Fichier électoral: Elecam se fixe la barre de 10 millions d’inscrits

Les inscriptions sur les listes électorales ont repris depuis le 02 janvier 2019 Continuer la lecture de Fichier électoral: Elecam se fixe la barre de 10 millions d’inscrits

Publicités

Journée internationale: Regards croisés des jeunes sur les processus politiques au Cameroun

A l’occasion de la célébration de la 34e édition de la journée internationale de la jeunesse, L’Ong Un Monde Avenir questionne les raisons de la non-participation des jeunes au processus politique.

IMG_5122

représentant du gouverneur

 

L’Organisation Non Gouvernementale militant pour la démocratie et les droits de l’homme au Cameroun, a  tenu ce 10 août 2019 à Douala la 2e édition du « Forum Jeune et Citoyen.» Plus de quatre-vingt-dix jeunes leaders associatifs et politiques venus des six (6) régions (Littoral, Centre, Nord-ouest, Sud-Ouest,  du triangle national ont pris part à cette assise, dans le but d’apprendre  et  de partager leurs expériences. Au cœur du débat, «regard croisé des jeunes sur les processus politiques.» Une thématique visant à susciter un engagement et une participation massive des jeunes aux processus électoraux. Pour des jeunes du Littoral comme ceux d’ailleurs, les difficultés d’engagement politique sont identiques.

 « Le contexte politique est conflictogène, nous  manquons  de culture politique, de  ressources financière, pour pouvoir nous engager. Nos textes et lois constituent également un frein à notre engagement politique car ils sont parfois restreints à une catégorie de personnes », semble être l’idée la plus partagée  par les participants. Ces derniers estiment ne pas être assez pris en compte dans les instances de prises de décision pourtant ils représentent  plus de 70% de la population camerounaise. Les jeunes disent  représenter une masse critique assez forte pour prendre les règnes du pays car c’est à cet âge que nos dirigeants actuels ont accédé au gouvernement. Même si depuis longtemps ils ont été mis à l’écart avec le fameux dicton « l’école aux écoliers la politique au politiciens »

En plus des raisons sus évoquées,  les jeunes ont également mentionné  le manque de confiance au système électoral comme étant un frein à leur engagement. Une enquête effectuée par Un Monde Avenir auprès des jeunes du département du Wouri en mai et juin 2019 sur la participation électorale  des jeunes  vient d’ailleurs confirmer  cette pensée des jeunes. Ils ont au cours de cette assise déclaré ne plus avoir confiance aux partis politiques d’opposition qui pour eux, manquent de stratégies efficaces pour combattre le  système répressif de Yaoundé.

IMG_5163

Selon Michel Abe coordinatrice national de la plateforme indépendante des jeunes pour la  démocratie et la citoyenneté active (pijedeca) et panéliste à cette activité, les jeunes doivent s’engager par tous les moyens s’ils veulent que ça change. « Les partis politiques que ce soit de l’opposition ou de la majorité, sont à l’image de la société camerounaise rien ne marche et le code électoral camerounais ne prévoit pas de candidature indépendante pour les municipales. »

Ce problème  intervient au moment où les citoyens camerounais  s’apprêtent à participer aux élections locales et souhaiteraient être des candidats aux municipalités. Cette contrainte du législateur qui demande à être investi par un parti politique contribue à l’abstention de plusieurs jeunes. Michel Abe estime que «  les jeunes n’ont plus autres choix que de s’investir dans les partis politiques ou de se mobiliser pour le changement du code électoral.

IMG_5142

IMG_5256

Vie associative : l’ONG Un Monde Avenir maintient le cap

Cette organisation non gouvernementale a tenu  samedi 2 mars 2019 à la Maison des Jeunes de Bepanda Omnisport (MJBO), sa  13e session d’Assemblée Générale comptant pour l’année 2018. Une de plus qui confirme sa place au sein de la société civile vue ses actions quotidiennes pour une transformation sociale.

53076495_418673558676173_8866634282337042432_n

C’est dans un décor très particulier que le Président du Conseil d’Administration de l’ONG Un Monde Avenir a déclaré ouverte cette 13e session d’Assemblée Générale. L’équipe a mis du sien pour la réussite de cet évènement. Les participants venus des différents quartiers de la ville de Douala ont par curiosité pour certains et par conviction pour d’autres assisté à cette AG. Organisée chaque année, cet évènement est une occasion pour cette organisation de rendre compte à ses membres et  aux citoyens. Elle est  marquée par l’évaluation des actions menées au cours de l’année écoulée. C’est également le moment d’envisager les perspectives pour l’année suivante. Elle était d’une envergure vue la logistique mise en place pour une meilleure présentation. Les quatre coins de la grande salle de la MJBO donnaient de l’ampleur  à cet évènement important de la vie d’une association. Les murs  étaient couverts des différentes productions (banderoles, photos, déclarations, et coupures de presse) illustrant les actions et les réactions  de l’ONG sur  la démocratie, la gouvernance et les Droits de l’homme.

Lire la suite de l’article ici : http://www.unmondeavenir.org/index.php/2-uncategorised/179-vie-associative-l-ong-un-monde-avenir-maintient-le-cap

Crise politique: Déclaration de l’ONG Un Monde Avenir sur les arrestations des leaders politiques et associatifs

kamto et cie

Le 28 Janvier au soir, le Professeur Maurice KAMTO, président du parti dénommé Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, a été interpellé au domicile de monsieur Albert DZONGANG à Douala.

Monsieur Albert Dzongang le propriétaire du domicile et Monsieur Christian PENDA EKOKA tous deux cadres du MRC, ont été aussi enlevés au même moment que 80 autres personnes qui se trouvaient à l’intérieur et à l’extérieur de cette maison.

Privés de leurs téléphones et menottés, ces derniers ont été conduits à la police judiciaire du Littoral, avant d’être embarqués, dans un bus qui prendra la direction de Yaoundé à 2h du matin.

Une fois à Yaoundé, ils ont été emmenés au Groupement Spécial d’Opérations (GSO), au Secrétariat d’État à la Défense (SED) et au Groupement d’Intervention Mobile (GMI). Pendant trois jours, ces derniers ont été privés de visites y compris de celles de leurs avocats.

Monsieur DJAMEN Célestin cadre du parti, a été pris dans les mêmes circonstances alors qu’il était interné à l’hôpital général de Douala. De même, Paul Éric KINGUE président du Mouvement Patriotique pour un Cameroun Nouveau (MPCN) et l’artiste rappeur Valsero ont été interpellés et mis aux arrêts alors qu’ils ne participaient à aucune manifestation.

Dans la nuit du 12 février, Maurice KAMTO et les autres personnes arrêtées ont été présentés devant le Commissaire du Gouvernement du Tribunal militaire de Yaoundé, puis écroués à la prison de Kondengui.

L’ONG Un Monde Avenir constate……….

Lire la suite de l’article ici : http://www.unmondeavenir.org/index.php/2-uncategorised/178-crise-politique-declaration-de-l-ong-un-monde-avenir-sur-les-arrestations-des-leaders-politiques-et-associatifs

Déclaration des jeunes à l’issue du Café débat du 07 février 2019 au siège de Un Monde Avenir

51341385_1174215549427837_6752958383508160512_o

Nous jeunes des associations sous citées

Réunis ce jeudi 07 février 2019 à Douala, avons longuement échangé sur la situation de crise qui secoue les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud- Ouest. Après avoir fait le tour de toute la question et écouté des témoignages de nos frères venus de ces zones ou y ayant vécu.

Notons avec regret

-Que la crise née dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis octobre 2016 n’a pas toujours trouvé de solutions à ce jour

-Que la réalité sur le terrain est plus grave qu’on ne le pense

-Que sur le plan économique, cette crise a causé le ralentissement de toutes les activités économiques dans ces deux régions. Les commerces sont fermés, les activités agricoles et pastorales sont au ralenti, les transports sont compromis, la  Cameroon Development Corporation, deuxième employeur après l’État est aujourd’hui pratiquement en cessation d’activités,

-Que sur le plan éducatif, des écoles ont été brûlées et continuent à l’être, les enfants ne vont plus à l’école, les enseignants sont enlevés, torturés et assassinés,

-Que sur le plan sécuritaire les populations de ces deux régions ont abandonné leurs maisons pour rentrer dans les forêts où les femmes accouchent sans assistance, et les hommes sont enrôlés dans la milice armée,

Les  séparatistes ont érigé des postes de contrôles sur les routes en alterné avec ceux des forces armées républicaines, les contributions sont exigées des populations.

-Que sur le plan social les jeunes sont enrôlés de gré ou de force dans les milices armées, la délinquance est en hausse en leur sein, la fracture sociale est effective

Que sur le plan politique, trois tendances ont surgit de ces revendication, les fédéralistes, les sécessionnistes qui demandent le retour à la Constitution de 1961, et les partisans de la décentralisation, qui croient qu’il faut renforcer la décentralisation,

Que cette crise a empêché les populations de prendre part à l’élection présidentielle du 7 octobre 2018, et la même situation risque de se répéter pour les échéances prévues pour cette année,

-Que le bilan provisoire fait état aujourd’hui de plus de 100 000 exilés au Nigeria et plus de 200 000 déplacés internes.

Avons constaté

Lire la suite de l’article ici : http://www.unmondeavenir.org/index.php/2-uncategorised/177-declaration-des-jeunes-a-l-issue-du-cafe-debat-du-07-fevrier-2019-au-siege-d-un-monde-avenir